Réalisations

Les Familles en Art

D’Interaction Famille

Au-delà des laideurs, il y a le désir d’agripper les beautés dans un langage exprimé par des mains cherchant l’inspiration qui l’élèvera. L’art prend la réalité comme point de départ pour aboutir à un univers imaginaire d’expression et d’émotion.

Les gens de cour sont sensibles à vous tous qui ramassez la beauté et l’étendez en aquarelle, en acrylique ou en fusain. Vous qui cueillez la beauté où d’autres oublient de la regarder. Qui mariez sur la palette un peu de mauve tendre, une pincée de jaune et jetez sur la toile des émotions en vrac qui vont des pleurs aux rires, du bonheur à la peur et des angoisses à l’espoir.

Prêtez-moi un manteau de reconnaissance, une coiffure, une robe et j’exposerai fièrement mes oeuvres et j’arriverai à dessiner le bruit que fait une rose quand elle tombe sur le sol. Quand bien même mon baluchon contiendrait quelques fruits et de l’eau, du fusain et des crayons de bois, je parviendrai à faire de la dentelle. Voilà aujourd’hui les beautés offertes pour vous dans un langage tout simple.

L’implication de Familles en Art

Lors du festival de céramique qui a eu lieu sur la rue Laurier à Montréal les 29, 30 et 1 octobre 2006, les Familles en Art d’Interaction Famille étaient présentes.

Le kiosque Familles en Art est monté et animé par Interaction Famille d’Hochelaga-Maisonneuve en collaboration avec les membres du Comité organisateur de la Journée mondiale du refus de la misère, en 2006 dans Montréal Rosemont ainsi que la marche du 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère. Interaction Famille est une maison de la Famille qui inclus dans sa programmation des activités d’argile et de création en art, comprenant la peinture, la rencontre d’artisans et artistes.

Publications

Recueil de l'atelier d'écriture 2008-2009

 

Extrait de « Recueil de l’atelier d’écriture» Publié en 2009

C’est un plaisir et un honneur pour les écrivains de l’atelier d’écriture 2008-2009 que nous sommes d’offrir au public ce recueil de morceaux choisis de notre aventure commune en écriture commencée en septembre 2008 et qui s’est poursuivie toute l’année jusqu’en juin 2009. Les textes présentés dans ce recueil, petits et grands, sont regroupés par genre littéraire : conte, essai, lettre, nouvelle, poésie, récit. Cela nous donne une bonne idée de l’immense domaine qui s’offre au travail d’écriture et de la variété des talents qui s’expriment parmi nous. Plusieurs thèmes abordés en cours d’année ont été en lien avec l’Université populaire Quart-Monde.

Écrire est certes l’essentiel de ce que nous faisons à l’atelier d’écriture. Cependant prendre le temps de lire et d’écouter la lecture des textes écrits par les uns et les autres fait partie de ce qui se passe ici, comme le fait de publier nos morceaux choisis. C’est un risque, c’est une attente, c’est une manière de tirer des ficelles autant que de révéler ce que nous aimons le mieux ou le moins, nos secrets cachés, nos convictions fortes. Il n’y a pas d’art sans risque couru, écrivait en effet le poète Rainer Maria-Rilke. Le risque est souvent plus beau quand il est réalisé à plusieurs. Écrire, c’est aussi jouer avec les mots. On en trouvera plusieurs exemples au travers de ces morceaux. Cela permet de se dégager d’une gaine mentale parfois trop contraignante, cela permet de donner libre cours à la créativité de chacun.

Apparaît alors ce joli florilège,

Guy Demers

Animateur artistique et littéraire

Atelier des images et des mots

Interaction Famille

Les Fleurs de Macadam

 

Extrait de « Fleurs de Macadam » Doux murmures de fleurs immortelles Publié en 2003

Aux fleurs qui demeurent, que vos racines soient solides et votre fleur digne de sa fragilité.

Aux germes qui partent au vent, sachez que vous êtes issus d’une fleur d’une beauté inouïe.

Aux semences qui viendront s’épanouir avec nous, que vos fleurs s’harmonisent avec les nôtres pour composer un bouquet éclatant de différence, de sensibilité et de diversité.

à tous ceux et celles qui croiseront sur leurs routes des fleurs au regard triste et désemparé, puissiez-vous à votre tour les y conduire à ce jardin magnifique afin qu’elles puissent par ce geste de tendresse devenir vraiment ce qu’elles sont.